Evernight De Claudia Gray

Titre: Evernight
Titre Original: Evernight
Auteur: Claudia Gray
Editeur: Pocket Jeunesse
Editeur Original: HarperTeen; HarperCollins
Traduit de l'americain par: Cecil Chartres
Nombre de pages: 305 pages
Paru le:


Bianca doit quitter sa petite ville et suivre ses parents à Evernight où ils ont trouvé des postes en tant que professeurs. Elle appréhende ce milieu snob, ces élèves beaux, intelligents, qui se connaissent tous déjà. Sans compter l'ambiance effrayante de ce pensionnat gothique, presque menaçante. Heureusement, Bianca rencontre Lucas, un beau garçon, solitaire comme elle, étrange et un peu violent. Il semble farouchement déterminé à ne pas ressembler aux autres, à la bande de ceux « qui en sont ». Tout de suite, elle se sent attirée par lui. Mais, le soir du Bal d'automne, les masques tombent et la réalité de Bianca s'en voit dangereusement bouleversée. Désormais, l'amour brûlant qui la lie à Lucas semble impossible... Pourtant ils seront prêts à tout pour rester ensemble.


Mon Avis

Se fut une lecture agréable mais sans plus. L'écriture de ce premier tome assez simple d'esprit. Puis il y a des chose qui vont trop vite et qui sont trop facile (Bianca en un chapitre devient vampire apprend que ses parents sont des vampires que le pensionnant est une habitation où habitent des vampires ) et des choses pas très original ( Quand Lucas apprend que Bianca est un vampire il veut separer d'elle la tester mais bien sur il n'y arrive pas "Dès que je t'ai vu j'ai su qu'on était fait pour etre ensemble") bon il y a des choses qui sont assez tirer par les cheveux mais bon, ce premier tome à quand me été agréable.

M
a note est de 7,5/10 !


Je ne l'avais pas vu arriver. Il portait une veste en daim noir et avait apporté une bouteille. La lueur du feu donnait à son visage une douceur rassurante. Il avait le regard pétillant et je lui trouvai l'air intelligent, drôle et même plutôt sexy.
— Tu veux une bière ? Je crois qu'il en reste.
— Ça va, merci, dis-je en rougissant, ce dont il dut s'apercevoir malgré l'obscurité. Je... euh... je n'ai pas l'âge légal.
« L'âge légal » ! La honte ! C'était tout ce que j'avais trouvé à dire ! J'étais vraiment débile.
Balthazar sourit, mais je n'eus pourtant pas l'impres¬sion qu'il se moquait.
Je me détendis. Balthazar savait mettre les gens à l'aise.
— Ça fait un moment que j'ai envie de te parler.
— Vraiment ? répondis-je en espérant que ma voix n'était pas trop haut perchée.
— Il faut que je te prévienne, mes intentions sont tout sauf bonnes.


Si une personne a lu ce livre et tient a etre ma partenaire sur cette article, qu'il me previenne par commentaire avec le lien de son article et je l'ajouterais :)
Envoyé avec BlackBerry

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.92.170.149) if someone makes a complaint.

Report abuse